Michaël BARDAY Psychologue Clinicien Tél: 0537 413 99 98 Diplômé de Paris Descartes Doktorlar Merkezi Abdi İpekçi Cad. No: 57 Reasürans Han E Blok Kat 3 34367 Şişli/İstanbul
Michaël BARDAYPsychologue Clinicien                              Tél: 0537 413 99 98 Diplômé de Paris Descartes                     Doktorlar Merkezi                                                                                                                       Abdi İpekçi Cad. No: 57                                                           Reasürans Han E Blok Kat 3                                                           34367 Şişli/İstanbul

Transformations et Symptômes

Les changements morphologiques… la naissance d’une nouvelle identité

La voix qui change, le organes génitaux qui se développent, les poils qui poussent, l’acné qui apparait, autant de transformations pubertaires visibles par l’ado lui-même mais aussi par son entourage. La puberté peut être vécue alternativement par l’ado :

  • sur un mode positif puisqu’elle signent l’avènement d’une nouvelle identité et de nouvelles capacités.
  • sur un mode négatif puisque ces transformations peuvent être perçues comme d’inquiétantes métamorphoses dont l’ado se sent étranger, et pouvant provoquer beaucoup de gêne et d’anxiété.

 

 

L’usage de drogue, un moyen de s’affranchir de la réalité et de gérer ses angoisses 

Tôt ou tard, tout adolescent se trouve face à la consommation de drogues et d’alcool. La drogue fait partie des facteurs de risque à cette période de la vie. La consommation de substance (alcool, psychotropes, drogues douces et dures) qui peut être très ponctuelle au cours de soirées par exemple, elle devient problématique lorsqu’elle est répétée. On parle d’addiction lorsque l’adolescent consomme régulièrement, qu’il ne peut plus s’en passer et que beaucoup des activités tournent autour de la drogue.

 

Face à la consommation de cannabis très fréquente chez les adolescents, et ce à partir de 15 ans, les parents se doivent d’être vigilants et de poser des limites.

 

L’usage de drogue peut avoir plusieurs fonctions pour l’ado :

  • Elle peut constituer un moyen d’apaiser les tensions de la crise adolescente
  • Parce qu’elle est interdite, sa consommation peut aussi être un moyen de tester les limites.
  • Par ailleurs, son usage peut être un moyen de créer des liens avec ses paires, un moyen de s’affranchir de ses parents, une « transition vers le monde adulte ».

 

 

Les passages à l’acte, conduites à risque et recherche de limites

Face aux bouleversements pubertaires, l’adolescent peut faire figurer à l’extérieur sous forme de passage à l’acte ce qu’il ne parvient pas à faire figurer à l’intérieur de soi. Ainsi, l’agir est à appréhender comme un message avec du sens.

 

D’autres ados vont recourir à des comportements à risque ; il ne s’agit pas seulement de confrontation à l’autorité parentale ou à la Loi, mais aussi de recherche de sensations, s’inscrivant dans une quête identitaire sur les plans personnel et social. Ces sensations fortes constituent alors des compensations au sentiment d’ennui et de vide existentiel. 

 

Les tentatives de suicide, autant d’appels à l’aide

Le début de la vie adolescente est marquée par des épreuves de séparations, qui peuvent d’ailleurs raviver celles de l’enfance. Ne parvenant pas à vivre passivement ces séparations, l’ado peut avoir recours de manière rageuse à la tentative de suicide. Souvent associer aux addictions et automutilations, elles sont autant de fuites du sentiment d’emprise de ce monde d’adulte en devenir, tout comme elles constituent une possibilité pour l’adolescent de renaître ; ces tentatives, qui ne sont jamais à banaliser, même lorsqu’elles sont davantages théâtrales, doivent toujours être appréhendées comme des appels à l’aide adressés à l’entourage.

Les troubles alimentaires

Les troubles alimentaires se retrouvent majoritairement chez les filles. On repère principalement deux formes de troubles :

 

  • L'anorexie mentale : qui se caractérise par une peur intense de grossir, un besoin obsessionnel de maigrir et une altération significative de la perception de la forme : l’adolescente se voit toujours plus grosse qu’elle ne l’est réellement. L’anorexie est souvent accompagnée d’un déni de ce trouble et d’une hyperactivité physique ou intellectuelle.

 

  • La boulimie : qui se caractérise par des pulsions irrésistibles de manger avec excès et en peu de temps, qui laissent placent à une forte culpabilité et une honte, suivies immédiatement de tentatives de réduire les effets de la suralimentation par des vomissements, un jeûne ou un excès d’exercice physique. 

 

 

Comment comprendre Les troubles alimentaires ?

  • Au delà de sa fonction nutritionnelle, la nourriture revêt une dimension symbolique très importante, et notamment en ce qui concerne la sphère sociale. Aussi, face aux difficultés d’un qui corps qui change et qui peut laisser place à un sentiment de vide intense et de perte de contrôle, la boulimie et l’anorexie constituent alors des moyens pour l’adolescente de maîtriser son corps.

 

  • D’un point de vue collectif, l’image du corps mince idéal renvoyée par la société et la pression sociale attenante peuvent avoir une influence importante chez les adolescentes qui ont déjà une estime d’elles-mêmes négative et un manque de confiance, et chez qui se développe une peur du regard des autres.

 

Les troubles du sommeil

Les changements intenses sur les plans physiologique, social et affectif perturbent logiquement le sommeil à l’adolescence. Toutefois, s’ils sont associés à d’autres troubles, ils peuvent avoir comme origine un mal-être, voire une dépression.

  • L'insomnie : face au besoin de liberté, l’ado ne veut pas se coucher et il retarde parfois jusque tard dans la nuit l’heure d’endormissement, rattrapant ce manque lors de grasses matinées.
  • Les parasomnies : terreurs nocturnes, somnambulisme, les cauchemars qui peuvent être fréquents sont les signes d’une activité mentale et pulsionnelle intense à cet âge.
  • L'hypersomnie : Ainsi, l’ado peut vouloir se refugier dans le sommeil pour gérer ses angoisses et échapper au monde extérieur.

 

Les symptômes dépressifs : petite déprime ou dépression ?

Perte d'intérêt ou de plaisir, irritabilité, tristesse permanente, dévalorisation de soi, troubles du sommeil, ralentissement psychomoteur, fatigue et difficultés de concentration, autant de symptômes d’une dépression. Mais, comment distinguer une petite déprime passagère d’une dépression plus sévère. C’est souvent la comorbité de ces troubles qui doit alerter les parents. Chez l’ado déprimé, on peut retrouver de manière plus spécifique le repli sur soi, le sentiment d’être incompris, ou à l’inverse de l’agitation et des actes de délinquance, ou encore la consommation de substances diverses : alcool, anxiolytiques…

 

Coordonnées

Michaël BARDAY

Doktorlar Merkezi
Abdi İpekçi Cad. No: 57
Reasürans Han E Blok Kat 3
34367 Şişli/İstanbul

 

Pour me joindre ou prendre rendez-vous, veuillez m' appeler au :

 

0537 413 99 98